Adam and the Madams

ADAM AND THE MADAMS wild garage pop noise

ADAM LANFREY guitare, voix
CYPRIEN STECK claviers
JEREMIE REVEL guitare
MAXIME DOMBALL batterie

MACADAMIA – NOUVEL ALBUM

(BLOODY MARY RECORDS / INOUIE DISTRIBUTION)

Macadamia. Un nouvel album qui assume et embrasse de plus en plus les arrangements « objets trouvés » et l’amour incommensurable des heureux accidents en cours de création mis au service de compositions léchées. Macadamia est certainement un tournant pour Adam and the Madams. On les sent enfin comprendre qu’ils ne sont pas qu’un groupe de rock mais davantage une colonie de vacances pour enfants un peu étranges (on retrouve d’ailleurs sur l’album plein d’amis invités à participer tels que Dirty Deep, T/O, The Wooden Wolf, Freez,…). Un endroit magique où l’on pratique des activités très variées, allant du tube pop psychédélique bricolé au scotch jusqu’au punk bas du front en passant par la ballade aérienne, mais qui garde en toutes circonstances cette manière de faire, toujours ludique, lo-fi et décontractée donnant une surprenante cohérence à l’ensemble. 11 titres composent l’album, comme autant de pages colorées d’un livre pour grands enfants mal élevés.

MACADAMIA,

la presse en parle

>> DOSSIER DE PRESSE

Pas le temps de s'ennuyer avec Adam and the Madams. Avant ils étaient de jeunes punks qui faisaient de la pop, depuis les trois mômes raides dingues de 
sensations fortes ont dépassé les bornes. — Longueur d'Ondes

Qu'ils privilégient la mélodie gracile, qu'ils se fassent folk ou prennent une tangente pop-rock jouissivement sonique, Adam and the Madams s'en sortent avec 
les honneurs. — Muzzart

Une sorte d’apothéose que seuls quelques groupes maîtrisent chacun dans leur 
style. — Rock Made in France

Un grand album de rock foutraque mais diablement enivrant. Au jeu des références, on dira seulement que le groupe de Strasbourg tutoie sans rougir le meilleur du rock alternatif anglo-saxon. Et qu’il impose avec ce disque une identité forte, celle d’un éclectisme fascinant, canalisé par une maîtrise parfaite, une folie totalement salutaire. — Indiepoprock

S’inscrivant dans la lignée garage-pop foutraque, le groupe strasbourgeois continue à faire ce qu’ils savent faire de mieux. Au milieu de morceaux doucement nostalgiques, Adam and the Madams n’a pas perdu sa fougue légèrement incontrôlable où surviennent des missiles wild garage-pop lo-fi comme on en fait plus. 
— Les Oreilles Curieuses

Une choucroute stylistique ultra digeste et pleine de promesses tenues. 
— The ArtChemists

Brinquebalants, ils sortent des clous tout en restant hyper accrocheurs, comme 
si Pavement se retrouvait le Beck dans l’eau. — Magazine Mix

Ce que je trouve assez fascinant avec notre époque, c’est qu’on puisse composer Caterpillar (ouverture symphonique de l’excellent album Macadamia, d’Adam and the Madams) en étant terriblement novateur en 2018. Ne vous y détrompez pas, c’est en fait un compliment. Que je tournerai mieux la prochaine fois, promis. Songazine.fr

Nés par hasard, Adam & the Madams ont néanmoins décidé d’exister. Leur 1er album, Death by a million splinters sorti fin 2013, fait parler de lui : Sélection Prix Chorus, Scènes Inrocks Lab, Sélection SFR Jeunes Talents, Sélection Inouïs du printemps de Bourges, Festival Décibulles (67), Foire aux vins de Colmar (68), etc. A&TM, leur deuxième album, est sorti fin 2015.

S’en suivra un stand-by d’un an jusqu’à ce qu’ Adam and the Madams reviennent en force avec un nouvel EP en 2017, Almost. Cet EP est une continuité des expérimentations du groupe, qui s’amuse des formats pop, parfois en les détournant, parfois en les explosant complètement en se risquant sur des choses plus étranges. C’est aussi une part plus grande à la production et aux machines avec un esprit “Do It Yourself” de l’enregistrement au mastering en passant par le visuel. Et c’est également l’occasion de reprendre deux artistes qui leur paraissent complètement incontournables, à savoir David Bowie, ses arrangements et son songwriting hallucinant, et le Velvet Underground qui sont, selon le groupe, les pères spirituels psychédéliques de tout ce que peut être le noise rock. Ces deux morceaux n’ont pas échappé au traitement ludique et nonchalant des Madams, qui sont restés fidèles au fond et à l’esprit, bien plus qu’à la forme.

Almost est leur dernier EP 6 titres sorti en mai 2017 sur le label Bloody Mary, en prémices de leur troisième album, Macadamia, sorti le 4 mai 2018.

Toujours aussi soucieux de rendre au rock sa part de carrosseries déglinguées et retapées pour en faire de nouveaux véhicules psychédéliques et visibles de tous, Adam and the Madams ressort de son garage avec de nouvelles compositions rutilantes ainsi que deux reprises aussi respectueuses de leurs aînés qu’empreintes du genre incontournable et déjanté qui demeure, au fil du temps, l’imparable marque de fabrique du groupe. — Indiemusic

Le meilleur groupe du monde est français, et même lui ne le sait pas. 
— A découvrir absolument

Rivalisant d’audace là ou d’autres ont choisis la transparence, les français confirment leur place sur une scène noise toujours aussi dynamique. Croisant electro régressive, batterie cradingue et basse survoltée, les français nous font une démonstration de leur jeunesse et de leur vitalité, galop d’essai pour un LP en fin d’année. Quai Baco 

A travers deux reprises remarquables, des titres de David Bowie et du Velvet Underground, on découvre les saines obsessions des Madams, qui n’ont jamais autant maltraité le rock, le poussant dans ses retranchements les plus bruitistes. 
— Indiepoprock 

Le travail est donc de choix, Spiral et son tempo échevelé, son groove rock’n’roll orné par les claviers, cimentant ensuite efficacement un EP décidément excellent. 
— Muzzart