Adam and the Madams

ADAM AND THE MADAMS wild garage pop noise

ADAM LANFREY guitare, voix
CYPRIEN STECK claviers
ARTHUR VONFELT batterie

Personne ne peut vraiment affirmer que cuisiner à la tronçonneuse nuit à la cuisine moléculaire. Chez les Madams la famille c’est sacré, alors quand quelqu’un a une idée personne ne dit jamais non. L’éternité dans le cerveau d’un adolescent ressemble certainement à ça. Jouer sur tout et n’importe quoi, des sceaux en plastiques, des ceintres, des jouets pour enfants… chaque bruit est une genèse à un morceau de rock pur, délirant, psychédélique. Un son toujours frais qui bastonne nos petites vies qu’on ne voulait pas. Adam and the Madams c’est l’immortalité d’un bouton sur la gueule et de tous les trucs cool qui vont avec.

Nés par hasard, Adam & the Madams ont néanmoins décidé d’exister. Leur 1er album, Death by a million splinters sorti fin 2013, fait parler de lui : Sélection Prix Chorus 2014, Scènes Inrocks Lab, Sélection SFR Jeunes Talents, Sélection Inouïs du printemps de Bourges, Festival Décibulles (67), Foire aux vins de Colmar (68), etc. A&TM, leur deuxième album, est sorti fin 2015.

Après un stand-by d’un an,  Adam and the Madams reviennent en force en 2017 avec la sortie d’un nouvel EP, Almost. Cet EP est une continuité des expérimentations du groupe, qui s’amuse des formats pop, parfois en les détournant, parfois en les explosant complètement en se risquant sur des choses plus étranges. C’est aussi une part plus grande à la production et aux machines avec un esprit “Do It Yourself” de l’enregistrement au mastering en passant par le visuel. Et c’est également l’occasion de reprendre deux artistes qui leur paraissent complètement incontournables, à savoir David Bowie, ses arrangements et son songwriting hallucinant, et le Velvet Underground qui sont, selon le groupe, les pères spirituels psychédéliques de tout ce que peut être le noise rock. Ces deux morceaux n’ont pas échappé au traitement ludique et nonchalant des Madams, qui sont restés fidèles au fond et à l’esprit, bien plus qu’à la forme.

Almost sort en prémices d’un troisième album, initialement annoncé pour l’automne 2017, mais qui sortira au printemps 2018 sur le label Bloody Mary Records.

Toujours aussi soucieux de rendre au rock sa part de carrosseries déglinguées et retapées pour en faire de nouveaux véhicules psychédéliques et visibles de tous, Adam and the Madams ressort de son garage avec de nouvelles compositions rutilantes ainsi que deux reprises aussi respectueuses de leurs aînés qu’empreintes du genre incontournable et déjanté qui demeure, au fil du temps, l’imparable marque de fabrique du groupe. — Indiemusic

Le meilleur groupe du monde est français, et même lui ne le sait pas. 
— A découvrir absolument

Rivalisant d’audace là ou d’autres ont choisis la transparence, les français confirment leur place sur une scène noise toujours aussi dynamique. Croisant electro régressive, batterie cradingue et basse survoltée, les français nous font une démonstration de leur jeunesse et de leur vitalité, galop d’essai pour un LP en fin d’année. Quai Baco 

A travers deux reprises remarquables, des titres de David Bowie et du Velvet Underground, on découvre les saines obsessions des Madams, qui n’ont jamais autant maltraité le rock, le poussant dans ses retranchements les plus bruitistes. 
— Indiepoprock 

Le travail est donc de choix, Spiral et son tempo échevelé, son groove rock’n’roll orné par les claviers, cimentant ensuite efficacement un EP décidément excellent. 
— Muzzart