Vince Lahay

VINCE LAHAY

VINCE LAHAY chant, guitares
DYLAN JAMES contrebasse, chœurs
MARTIN CHAPRON guitare électrique
TRISTAN LE BRETON batterie, chœurs

Sillonnant les routes du monde, le songwritter Vince Lahay parcourt les genres avec sa guitare. Chacun de ses voyages est une invitation à poser sur papier son âme libre et sa quête d’absolu. C’est dans sa Bretagne natale, dans une cabane en bois construite par son père qu’il se réfugie pour composer et écrire. Il en ressort une wild folk intimiste, harmonieuse, mélancolique et puissante.
Après une série de concerts, les premières parties de Piers Faccini, Rover ou François & The Atlas Mountains, sa nouvelle création Birds on the grave est à découvrir sur un premier LP de 12 titres sorti le 15 décembre dernier.

La thématique principale résulte d’un mélange d’inspiration autobiographique, d’itinérance à travers le globe et d’un imaginaire épris de voyages. Une véritable inclination aux aventures solitaires à la Into the wild.

«…You can push the door of the wooden hut…»

 

AGENDA

>> Évoluant ainsi entre ombre et lumière, sous les pluies chromatiques, à l’orée d’un bois encore humide au petit matin, Vince Lahay nous convie à une 
escapade des sens, bucolique et libératrice, qui mobilise aussi passionnément 
l’imaginaire de l’enfance que des émotions plus introverties.indiemusic

>> C’est une belle et douce folk que Vince Lahay nous livre avec son album 
"Birds on the Grave". Un premier opus solo tout en douceur et en délicatesse qui s’écoute à l’infini, au gré des kilomètre s ou un dimanche de neige. 
— Odile Morain, CultureBox

>> Coup de cœur! justmusic

>> Le songwritter marche dans les pas de Piers Faccini, 
une réussite pour ce premier opus. - L'imprimerie Nocturne

>> Du fond de sa cabane nichée au fond de la forêt, Vince Lahaye tisse un album doucement folk tout en intimité à la production irréprochable. 
— Le Cri de l'Ormeau

>> Un album organique et planant. Isabelle Kévorkian

>> Sur cette musique, la voix aiguë au timbre atypique de Vince Lahay 
vient se poser : par moment, on pense à Justin Vernon de Bon Iver, à Midlake ou Fleet Foxes, parfois même à Tom Yorke. 
L’honnêteté et la sincérité du propos permettent à l’album de trouver sa voie 
propre, une folk à tendance pop élégante, épurée et raffinée.OffOn!

>> L’esprit libre et une ode aux paysages perdus, extravagants, hostiles et 
inaccessibles. Une odyssée mélancolique qui oscille avec des moments heureux. Et surtout, une infinie douceur qui nous transporte sur les routes, au grès des 
paysages.(...) Une pépite poétique influencée par José Gonzalez, Ben Howard, 
Bon Iver, James Blake ou encore Ry x et Patrick Watson.Lei Confidences